10ème baromètre du CMAP : le réflexe médiation se confirme auprès des entreprises !

Depuis 10 ans, le centre de médiation et d’arbitrage de Paris (CMAP) mesure les évolutions de la médiation en termes de coût, de durée, de secteurs d’activités et de typologies de conflits notamment.
En bilan de ce 10ème baromètre, il ressort que les entreprises françaises et notamment les PME ont concrètement pris l’habitude de se tourner vers la médiation pour venir à bout de leurs conflits, qu’ils soient d’ordre social, contractuel, financier… Les médiations conventionnelles sont en progression et représentent 62% du nombre total de médiations en 2017.

Voici les principaux constats détectés par le CMAP pour l’année 2017.

Des enjeux financiers toujours plus importants.

En 2017, 31% des dossiers avaient un enjeu supérieur à 1M€ contre 25% en 2016. Cette évolution, déjà constatée l’an dernier, se poursuit. La médiation s’impose ainsi de plus en plus comme une alternative à la résolution de litiges aux enjeux stratégiques pour les entreprises.

Des médiateurs issus du monde de l’entreprise.

L’activité de médiateur se démocratise et les médiateurs agréés CMAP sont de plus en plus nombreux à être issus du monde de l’entreprise. Ainsi, ils sont 59% en 2017, une augmentation de près de 10 points par rapport aux chiffres du Baromètre de 2015.

Une forte progression des dossiers de médiation au sein des entreprises.

La médiation sociale qui traite les conflits de relations interpersonnelles au travail est également en plein essor. Le nombre de dossiers liés à ces problématiques que le CMAP s’est vu confier en 2017 a augmenté de 75% par rapport à 2016. Cet indicateur de première importance témoigne de l’intérêt croissant pour la médiation de la part des DRH et responsables RH, de plus en plus nombreux à venir se former à ses techniques.

Le taux d’accord et la durée des médiations stables.

Plus de 71% des dossiers aboutissent à un accord en 2017, un chiffre qui reste constant au fil des ans, tout comme la durée des médiations qui est en moyenne de 15 heures. Ces deux avantages majeurs font de la médiation un outil particulièrement attractif.

En conclusion…

Au fil des ans force est de constater que le choix de la médiation par les entreprises (quelque soit leur taille) n’est pas un effet de mode. Au contraire, le fait que des dossiers à enjeux financiers conséquents soient concernés par la médiation témoigne de la confiance des entreprises en ce mode de résolution des conflits.
La médiation a désormais une vraie place dans leurs panels d’outils de résolution des conflits, au même titre que l’arbitrage. Les avocats, acquis aux bénéfices de ce mode alternatif de résolution des litiges, n’hésitent plus à encourager les parties à y avoir recours.
Il y a une prise de conscience de la part des acteurs économiques d’un nécessaire changement de l’appréhension des conflits. Ils évoluent d’une culture de l’affrontement à une culture du compromis où les parties sont maîtresses de leurs solutions.

Source : Centre de médiation et de l’arbitrage de Paris (CMAP).

Rédaction du site des Experts de l’entreprise.


Commenter l'article