Les dispositifs d’aide à la création d’entreprise dédiés aux femmes chefs d’entreprise.

Si en France, les entreprises sont majoritairement dirigées par des hommes, le nombre de femmes dirigeantes de société augmente régulièrement. A ce titre, des aides financières, des structures d’accompagnement, des réseaux leur sont spécifiquement dédiées. Ces aides arrivent en plus de tous les autres dispositifs consacrés à la création d’entreprise.
Le ministère de l’Economie propose sur son site Internet un tour d’horizon des dispositifs qui aident les femmes entrepreneuses dans la création d’une entreprise.

Les aides financières.

Le Fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF).

Le FGIF intervient pour faciliter la contraction d’un prêt auprès d’une banque. Il permet de garantir jusqu’à 70% d’un emprunt bancaire. Le montant garanti est limité à 45.000 €.
Pour candidater, peu importe la structure juridique ou le secteur d’activité de l’entreprise ; elle doit cependant avoir moins de 5 ans d’ancienneté.
Cette garantie n’est pas soumise à des conditions de ressources.

Le prêt d’honneur Initiative France.

Ce prêt est accordé sans demande de garantie personnelle ni intérêts par le réseau Initiative France.
Il ne remplace pas l’emprunt, mais permet d’en simplifier la démarche grâce à un effet de levier en renforçant les fonds propres et d’accéder plus facilement à des prêts plus importants.
Le montant du prêt d’honneur dépend de la nature du projet et des besoins. Il est accordé par un comité d’agrément composé d’experts de l’entrepreneuriat qui évalue le projet. A titre d’information, le montant moyen du prêt d’honneur Initiative France en 2015 était de 9.200€.

Les dispositifs d’accompagnement.

Les dispositifs publics.

Les Plans d’action régionaux (PAR).

Ils existent depuis 2012 et s’appuient sur les services centraux et les associations d’aide à la création d’entreprises mis en place par les régions.

L’accompagnement dans les territoires fragiles.

Cet accompagnement des créatrices d’entreprises se met en place principalement dans les territoires ruraux et les quartiers prioritaires. Il est porté par différentes structures, acteurs privés et publics.

Les dispositifs privés et associatifs.

A titre d’exemple :
- L’incubateur Paris pionnières.
- Le Réseau EFOIR : « Entreprendre au féminin, Océan indien – Réunion ».

Les femmes entrepreneuses peuvent également trouver des aides en participant à des salons tels la semaine de sensibilisation à l’entrepreneuriat des femmes ou encore la journée des femmes entrepreneuses durant le Salon SME (Salon de la micro-entreprise).

Source : site du ministère de l’Economie.

Rédaction du site des Experts de l’entreprise.


Commenter l'article