A la rencontre de l’institut des diplômés d’Expertise comptable en entreprise.

Créé en 1995, l’institut des diplômés d’Expertise comptable en entreprise (ECE) rassemble les titulaires du diplôme exerçant différentes fonctions dans les entreprises, l’administration et l’enseignement.
Découvrez l’institut au travers de l’interview de Eric Freudenreich, Charles-René Tandé, Philippe Bourbon et Jean Bouquot réalisée par Les Affiches parisiennes.

Affiches Parisiennes : ECE rassemble les diplômés d’expertise comptable non inscrits à l’annuaire de l’Ordre des experts-comptables. Quel est son fonctionnement ?

Éric Freudenreich : Le conseil d’administration que je préside a été entièrement renouvelé en 2016 afin de donner une nouvelle impulsion à sa gouvernance. Dans le même temps, le président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables est devenu statutairement observateur de notre conseil. Charles-René Tandé est très présent et nous soutient pleinement.

Depuis décembre 2016, ECE est domicilié 19 rue Cognacq-Jay, à Paris, et a même apposé sa plaque sous celle du Conseil supérieur. Si à l’origine ECE était «  à côté  » de l’Ordre, il se trouve désormais «  aux côtés  » de l’Ordre !

Ces premiers avantages accordés par l’Ordre appellent des devoirs de la part d’ECE. Notre conseil a ainsi pris récemment l’initiative d’adopter une politique en cohérence totale avec celle de l’Ordre. Elle comprend trois volets.

Le premier volet affirme qu’ECE est indépendant de tout mandat syndical ou politique. Historiquement, ECE était hébergé par l’IFEC, le syndicat majoritaire de la profession comptable. Aujourd’hui, nous sommes indépendants des syndicats et travaillons avec eux en bonne intelligence et en toute impartialité.

Dans le deuxième volet de sa politique, ECE s’interdit tout partenariat financier avec un cabinet d’expertise comptable. C’est le seul moyen d’assurer l’égalité de traitement dans nos relations avec tous les membres de l’Ordre des experts-comptables, et ceci quelle que soit sa taille ou son implantation géographique. La rotation des partenariats sur plusieurs années, voire un regroupement de tous les grands cabinets sur un événement unique, ne sont pas des alternatives possibles à cette politique.

Tel que le prévoit le troisième volet, nous restons ouverts à tout partenariat avec des entreprises, des établissements d’enseignement ou l’administration.

A.-P. : Quelle est votre vision ?

E. F. : Outre-Manche, plus de 80 % des sociétés cotées du FTSE comptent un diplômé d’expertise comptable dans leur conseil d’administration. Ma vision est que le diplôme d’expertise comptable a de la valeur dans tous les domaines. Pour le faire savoir, il faut rapprocher les experts-comptables de leurs homologues en entreprise.

A.-P. : Qu’attendez-vous de la profession comptable libérale ?

E. F. : Avant toute chose, j’attends le maintien du lien de confraternité que nous avons entretenu lors des trois ans de stage professionnel. C’est un lien volontairement accepté auquel les usages donnent sa force. Il procède de l’estime, de la cordialité, de l’égalité et de la courtoisie. Avec la confiance, ces ingrédients sont indispensables pour travailler ensemble avec bienveillance.

Ensuite, j’ai hâte que le Conseil supérieur lance le recensement des diplômés en entreprise. Cette approche par le haut gagne à être complétée par des initiatives régionales. Nous tenons à disposition de tous les Conseils régionaux le modèle de convention que nous avons signé avec le Conseil régional de l’Ordre de Paris – Ile-de-France, et celui d’Orléans. L’initiative peut venir d’un Conseil régional ou d’un diplômé en entreprise. Dans une même famille, chacun peut aller à la rencontre de l’autre.

Nous vous proposons de retrouver l’article complet sur le site de notre partenaire Les Affiches Parisiennes.
Voici le lien vers l’article : « Dans une même famille, chacun peut aller à la rencontre de l’autre. »

Rédaction du site des Experts de l’entreprise.


Commenter l'article